Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Navigate / search

  • Les chiffres clés 2013

    En 2013, le marché de la musique enregistrée représente 603,2 millions d’euros, en augmentation de 2,3 % par rapport à 2012. Lire la suite

  • La révolution du numérique

    Au début des années 2000, la révolution technologique du numérique et l’avènement du haut débit frappent de plein fouet les industries de contenus et de biens culturels. Lire la suite

  • Propositions pour construire l’avenir

    L’UPFI attend du Gouvernement et des Pouvoirs Publics des réponses claires et ambitieuses à la hauteur des défis que la filière musicale a su relever en 10 ans. Lire la suite

  • Musique 2012 - 2017

    Après 10 ans de bouleversements technologiques, économiques et juridiques, l’industrie musicale est en passe de réussir sa mutation. Lire la suite

FLEUR PELLERIN A LA CULTURE : UNE NOMINATION PLEINE DE PROMESSES POUR ACCOMPAGNER L’INDUSTRIE MUSICALE DANS SA TRANSITION VERS LE NUMERIQUE

Les Producteurs de Musique Indépendants, regroupés au sein de l’UPFI, accueillent avec beaucoup de satisfaction la nomination de Fleur Pellerin comme Ministre de la Culture. Alors que l’industrie musicale est profondément engagée dans une mutation économique et technologique, qui la conduit à terme vers le tout numérique, les responsabilités précédentes et les compétences de Fleur Pellerin  constituent autant d’atouts précieux pour les acteurs de la filière musicale.

 

C’est avec confiance que l’UPFI travaillera avec Fleur Pellerin, avec un objectif majeur : créer les conditions nécessaires pour permettre aux producteurs phonographiques, en particulier les PME et les TPE, de réussir pleinement leur « révolution numérique ». Les producteurs de musique indépendants ne doutent pas que Fleur Pellerin aura à cœur d’accompagner cette période de transition en fixant les bons cadres et en prenant les mesures financières, juridiques et de régulation appropriées.

Telecharger:

  1. COMMUNIQUE DE PRESSE Fleur Pellerin / (application/msword)

WIN ANNONCE LE LANCEMENT D’UNE INITIATIVE DES LABELS INDEPENDANTS EN FAVEUR DE RELATIONS CONTRACTUELLES EQUITABLES AVEC LES ARTISTES

 

 

WIN ANNONCE LE LANCEMENT D’ UNE INITIATIVE DES LABELS INDEPENDANTS  EN FAVEUR DE RELATIONS CONTRACTUELLES EQUITABLES AVEC LES ARTISTES 

 

“The big print giveth and the small print taketh away.”

                                                                                                                                                                                Tom Waits

 

Londres, le 14 Juillet 2014 – The worldwide independent network (WIN), organisation qui représente les intérêts de la communauté mondiale des Labels de musique Indépendants, rend publique une initiative majeure, “la déclaration des Labels Indépendants en faveur de relations contractuelles  équitables avec les artistes de la musique dans le domaine numérique”, qui fera l’objet d’un lancement mondial le 16 Juillet prochain. @winformusic

La présente déclaration en faveur de relations contractuelles équitables dans le numérique est la manifestation d’un engagement volontaire de la part des Labels de musique Indépendants, visant à developer des relations contractuelles avec leurs artistes fondées sur un partage équitable des revenus dans le domaine des exploitations numériques de leurs enregistrements confiés à des services en ligne.

Cette campagne peut être suivi sur Twitter à partir du compte @winformusic pendant toute la journée durant laquelle des declarations en provenance d’organisations locales et de Labels à travers le monde, incluant des photos et des déclarations signées, viendront s’ajouter au fur et à mesure en utilisant “the hashtag#fairdigitaldeal4artists”

Dans l’industrie musicale d’aujourd’hui, les nouveaux services de musique en ligne légaux ainsi que les services déjà existants lancent continuellement de nouvelles formules. Au cours de ces dernières années, sont apparues de nouvelles pratiques aux termes desquelles les titulaires de droits les plus importants ont développé une capacité d’obtenir d’importantes sommes forfaitaires, liées à un accès au capital de certains services, à l’octroi de licences de catalogues, à des frais administratifs et à un certain nombre de charges qui ne sont pas toujours déterminées. La communauté des artistes a naturellement fait valoir des préoccupations de plus en plus fortes au regard de l’apparente disparité entre le rendement global  généré par ce type d’accord et les revenus versés aux artistes par stream, qui est le plus souvent le seul type de revenu faisant l’objet d’un partage avec les artistes. Dans la mesure ou c’est le travail des artistes qui permet de générer de tels revenus, la communauté des Labels représentée au travers de WIN a décidé d’adopter une position claire vis à vis de l’ensemble des artistes sur ces sujets.

La présente déclaration indique de façon très claire que les Labels signataires entendent partager de la façon la plus équitable et la plus transparente possible les revenus générés par les exploitations numériques avec les artistes. Le présent communiqué a pour objet d’appuyer avec force de tels engagements et d’affirmer la volonté de développer des relations économiques durables et viables entre les Labels indépendants et les artistes de la Musique.

Cette déclaration est fondée sur 5 points essentiels, qui sont les suivants:

 

  1. 1.      Veiller à ce que la part des revenus revenant aux artistes-interprètes dans le cadre du téléchargement et du streaming soit clairement explicitée dans les contrats d’enregistrement ainsi que sur les relevés de royautés de manière concise et précise.
  2. 2.      Répartir aux artistes une part équitable de toute forme de revenus ou rémunération compensatoire provenant des services numériques de diffusion/distribution de musique qui serait liée à la monétisation de leurs enregistrements mais qui ne pourraient être attribués de façon spécifique à tel artiste ou tel enregistrement.
  3. 3.      Promouvoir auprès de services numériques l’adoption de standards d’information de meilleure qualité sur l’utilisation et l’exploitation de musique enregistrée.
  4. 4.      Soutenir les artistes qui choisissent de s’opposer, y compris publiquement, aux utilisations non autorisées de leurs enregistrements.
  5. 5.      Soutenir les engagements collectifs pris par la communauté mondiale des producteurs phonographiques indépendants telle que définis dans le “Manifeste Mondial des indépendants” ci-joint.

 

Tout Label qui aura souscrit à cette declaration prendra également l’engagement d’en informer ses artistes. Il acceptera de joindre un exemplaire signé de celle-ci aux états de royautés, lors de l’envoi de la plus prochaine declaration de royautés, afin de manifester de façon concrète  son soutien à cette déclaration.

En complément, WIN assurera la coordination d’une journée mondiale autour de la publication de la déclaration “la déclaration des Labels Indépendants en faveur de contrats  équitables avec les artistes de la musique dans le domaine numérique” avec l’ensemble des organisations professionnelles représentant les Labels Indépendants, annonçant que leurs membres individuels se prononcent en faveur de cette initiative à travers les medias, tant au plan national qu’international.

Alison Wenham, présidente de WIN: “Une forte relation basée sur la confiance mutuelle et le partenariat entre les Labels et les artistes est fondamentale sur le long terme pour la santé financière de notre industrie. Nous pensons que cette nouvelle initiative qui vise à mettre en place des règles de conduite simples, équitables et transparentes pour les Labels dans leurs relations avec leurs partenaires que sont les services en ligne constitue un cadre approprié pour developper de bonnes pratiques commerciales. Nous invitons les producteurs, majors comme indépendants, à se joindre aux centaines de Labels qui ont déjà signé  cette déclaration et à cesser certaines pratiques qui conduisent à priver les artistes d’une partie des revenus sans l’existance desquels il n’y aurait pas de marché de la musique”.

Les Producteurs à l’initiative de cette déclaration sont les personnes suivantes : Emmanuel de Buretel/Because, Martin Mills/Beggars, Alison Wenham/Win, Justin West/Secret City, Darius Van Arman/Secretry Group, Florian Von Hoyer/Altofonte, Doug D’Arcy/Faith and Hope, tous membres de WIN.

Martin Mills, président de Beggars Group : “Comment concevoir de ne pas traiter les artistes de façon équitable ? cela semble pourtant tellement évident que nous ne devrions même pas avoir à en parler, mais affirmons le, haut et fièrement “

Darius Van Arman, co-fondateur de Secretly Group : “le fondement même de la relation de confiance entre artistes et Labels repose sur le versement aux artistes d’une part équitable du fruit de leur travail, le rôle des Labels étant de transmettre aux artistes des éléments financiers transparents et compréhensibles. C’est de cette façon que les indépendants doivent concevoir leur metier. La signature de la présente declaration est la démonstration même de notre engagement en faveur de cet ideal et une invitation faite à tous les participants de l’industrie musicale de s’y associer”.

Justin West, président de Secret City Records :  “Aucune relation constructive autour de  notre métier n’est viable sans transparence et équité. Plus nous renforcerons la mise en oeuvre de ces principes, plus notre industrie en sortira renforcée”.

Emmanuel De Buretel, fondateur de Because Group : “La dématérialisation de la distribution des enregistrements musicaux a rendu plus accessible et plus simple leur accès aux consommateurs, mais les accords conclus avec les services numériques ont sérieusement compliqué le traitement des informations fournies aux artistes. La seule façon de créer une relation durable entre les artistes et les Labels c’est de respecter une transparence totale au regard des accords que nous concluons avec les services en ligne et ce à quoi nous nous engageons au travers de la présente déclaration”.

Telecharger:

  1. WIN - DECLARATION / (application/msword)

DISPUTE BETWEEN YOUTUBE AND INDEPENDENT MUSIC COMPANIES – FORMAL PROCESS STARTS IN BRUSSELS

Brussels, 27th June 2014

Dispute between YouTube and independent music companies – formal process starts in Brussels

IMPALA invites the European Commission to red card YouTube

Amidst ongoing concerns about the conduct of YouTube towards the independent label community, IMPALA the independents’ organisation based in Brussels, confirmed today that the formal process in Brussels has now started, with a detailed complaint lodged with the European Commission earlier this week.

The complaint focuses on a series of breaches of European competition rules, setting out 5 specific instances of conduct which IMPALA says is illegal given YouTube’s position as a gatekeeper to the online market. IMPALA claims that YouTube is effectively creating artificial barriers to accessing the digital market.

This case has also attracted interest because of the negotiating tactics reported by independent companies who have been told their artists’ videos would be blocked if they did not agree to sign up to non-negotiable contracts regarding YouTube’s new premium subscription service. More recently the contracts have been published, with analysis by industry experts illustrating why the independents felt their terms are abusive.

IMPALA’s complaint asks the Commission to put a stop to YouTube’s conduct urgently through so-called « interim measures ». The Commission is also requested to order that YouTube cannot enforce contracts already signed.

Helen Smith, Executive Chair of IMPALA said: “The formal process has started in Brussels where the European Commission has consistently shown it will take a stance to ensure its competition rules are properly respected. Commissioner Almunia has already underlined the importance of the contribution made by independent music companies. This is a crucial moment for the development of the online music market with European services leading the charge. What kind of legacy will Europe give those companies? How does Europe want its artists and consumers to be treated? We look to Commissioner Almunia to take urgent action. It’s red card time.”

IMPALA’s complaint underlines that YouTube’s conduct is illegal on a number of counts. YouTube is insisting on extracting a package of rights that no other partner could get away with. The terms appear to seriously undervalue existing deals in the marketplace with other business partners. They also appear to include a highly controversial ‘least favoured nation’ clause, as well as provisions regarding delivery of content that restrict the freedom of labels and their artists to decide how to handle releases and marketing such as exclusives. This goes far beyond what would be agreed with any other service.

The terms are also suspected to breach competition rules because they are not comparable to the terms that are believed to have been reached with the majors. Discrimination is illegal when it is carried out by dominant companies and European competition rules exist to stop companies acting abusively when they become big enough to dominate the marketplace.

As well as issuing a red card and stopping YouTube’s conduct, the EC could also issue a fine of up to 10% of its turnover worldwide. With advertising revenues alone reported to be $5.6 billion, YouTube could be facing a fine north of $500m.

About IMPALA
IMPALA was established in April 2000 to represent independent music companies. 99% of Europe’s music companies are SMEs. Known as the “independents”, they are world leaders in terms of innovation and discovering new music and artists – they produce more than 80% of all new releases and account for 80% of the sector’s jobs. IMPALA has its own award schemes to help promote cultural diversity and new talent and highlight the artistic contribution of independent music. IMPALA award winning artists include Guadalupe Plata who was voted winner of IMPALA’s last album of the year award, The xx, Armin van Buuren, Caro Emerald, Adele, M83, Mogwai, Vitalic, Soap & Skin, Royksopp and Andrea Bocelli.
www.impalamusic.org

Vincent FREREBEAU est élu à la Présidence de l’UPFI

Vincent FREREBEAU est élu à la Présidence de l’UPFI

L’assemblée Générale de l’UPFI s’est tenue ce jour et a procédé à l’élection des membres de son Conseil d’Administration. Le Conseil d’Administration qui s’est tenu à l’issue de l’Assemblée Générale a élu à l’unanimité Vincent FREREBEAU à la Présidence de l’UPFI pour un mandat de 2 ans.

Le Conseil d’Administration a vivement félicité Stephan BOURDOISEAU, qui ne se représentait pas, pour son action à la tête de ce Syndicat pendant de nombreuses années.

De trop nombreux dossiers sont en panne au niveau du Ministère de la Culture et la filière musicale ne bénéficie pas de l’attention et de la considération que son poids et son rayonnement culturel méritent largement. Face à cette situation, le Conseil d’Administration souhaite que l’action de Vincent FREREBEAU crée une nouvelle dynamique au service de l’intérêt général.

                          _________________________________________________

Agé de 50 ans, Vincent FREREBEAU est le fondateur du Label Indépendant Tôt ou Tard qui abrite de nombreux artistes de la scène musicale française (Shaka ponk, Yael Naïm, Franck Monnet, Albin de la Simone, Les Têtes Raides, Mathieu Boogaerts, Vincent Delerm… ). Il a été tour à tour Président des Victoires en 2005 – 2006 puis en 2011 – 2012, et Président de l’UPFI de 2008 à 2010.

Telecharger:

  1. COMMUNIQUE DE PRESSE ELECTION UPFI / (application/msword)

WIN, FAC and IMPALA Issue Urgent Call For Regulatory intervention From The EC Artists Join YouTube Protest as Dispute Escalates

London, June 4th 2014 – The ongoing dispute between The Worldwide Independent Network, (WIN), which represents the global independent music community, and YouTube has further escalated, with the Google-owned company refusing to withdraw its threats to labels unwilling to sign up to its new music streaming service on what WIN has previously called “highly unfavourable terms.”

YouTube continues to approach individual independent labels directly with a non-negotiable template contract and an explicit threat that their content will be blocked on the platform if it is not signed.

The Featured Artists Coalition, representing numerous high profile musicians as well as emerging artists, has also joined WIN in calling for measures to stop YouTube abusing its market power over independent music companies and artists.

The independent sector will confirm at a press conference in London today that it is seeking formal regulatory action and will look to the European Commission (EC) for emergency assistance.

IMPALA, the European independents association, will be spearheading a complaint with the European Commission, a decision taken this weekend by the IMPALA board in Barcelona at Primavera, the leading music festival where over 90% of the artists are independent. The complaint will include a request for urgent intervention to stop YouTube carrying out any blocking measures or issuing new threats.  Regulatory action is seen as an essential safeguard against abusive conduct and to promote real competition and diversity in the digital music market.

Helen Smith, Executive Chair of IMPALA, said « YouTube is behaving like a dinosaur, attempting to censor what it doesn’t like. This is completely out of synch in Europe where the EC has systematically insisted that European citizens should be able to access the cultural diversity and choice they demand. Europe has already had to take a tough line with Google on issues such as search and privacy. Prompt intervention with YouTube must be the next step. »

Musician Billy Bragg added, “YouTube are shooting themselves in the foot with their attempt to strong-arm independent labels into signing up to such low rates. They’re in danger of launching a streaming service that lacks the innovative and cutting edge sounds that independent artists bring. Would music fans be willing to pay for such an inferior product? I don’t think so.”

FAC Co-Chair, Ed O’Brien from Radiohead said, « Indie artists and labels are at the cutting edge of the future of music.  To restrict them in this way is to risk creating an internet just for the superstars and big businesses.  Without the innovation and risk-taking of the Indie Sector we lose a vital ingredient in pushing us all forward. »

Alison Wenham, CEO of WIN and Chairman of AIM (Association of Independent Music, UK), said “We will start this process in Europe with IMPALA referring YouTube to the EC for urgent regulatory action, which will be the first step in a global campaign.  Our fellow trade associations around the world, representing tens of thousands of independent companies, also take issue with the actions of YouTube towards the most creative sector in the music industry. We must therefore do everything we can to protect the independent sector from the actions of one very powerful company, which seeks to railroad content owners, and by association their artists, into unfair and unjust contracts while threatening to block access to their platform. “

Mark Chung, a board member of German independent music trade association Verband unabhängiger Musikunternehmen (VUT) added, “If there ever was a need for further evidence of Google’s willingness and ability to abuse its market dominance, this is a particularly blatant and despicable case. Coming from a corporation whose armies of lobbyists, PR agents and paid bloggers tirelessly spin their corporate interests as supporting “free speech” and opposing “censorship”, the removal of legal music videos with the objective of extending the corporation’s dominance to a further young, fledging market is beyond cynical. We look to Joaquin Almunia to move to resolve this. Of course the wider Google issue will also require adequate new regulatory legislation and serious consideration of a break-up of this spying, lying and out-of-control monopoly.”

-ENDS –

 

For further information:

Andy Saunders at Velocity Communications

Telephone: + 44 (0) 207 060 9111

Mobile: +44 (0 7939 133050

andy@velocitypr.co.uk

Rapport « Bordes » sur la place de la musique dans les médias : des propositions qui suscitent une réaction contrastée de la part des labels indépendants

La nécessité de maintenir le régime des quotas de diffusion de chansons d’expression francophone constitue un premier point qui est salué par l’UPFI. Prenons garde en effet à ne pas démanteler un système qui a permis à la chanson française de bénéficier d’un niveau minimal d’exposition en radio au cours des 20 dernières années.

Telecharger:

  1. 20140318_CP UPFI / (application/pdf)