Assemblée générale de l’UPFI : nouveaux élus, nouveau projet

Assemblée générale de l’UPFI : nouveaux élus, nouveau projet

L’élection du nouveau Bureau de l’UPFI inaugure la refonte de son projet syndical, sur fond de crise et de relance de l’investissement.

Le nouveau Conseil d’administration de l’UPFI s’est réuni jeudi 1er octobre pour faire suite à son Assemblée générale du 22 septembre. À cette occasion, il a élu un nouveau Bureau autour d’un projet syndical renouvelé, qui vise à endiguer les conséquences sur les indépendants d’une crise à deux visages (pertes dues aux contraintes liées à la crise sanitaire, menace sur la pérennité des aides à la création suite à l’arrêt de la Cour de justice européenne).

Ses membres, réunis autour de Stephan BOURDOISEAU, reconduit au poste de Président, sont les suivants :

  • Vice-Présidente : Clarisse ARNOU (Yotanka)
  • Vice-Président : Antoine BIGOT (microqlima)
  • Vice-Président : Vincent FRÈREBEAU (VF Musiques – Tôt Ou Tard)
  • Vice-Président : Stéphane LAICK (At(H)ome)
  • Vice-Président : Romain VIVIEN (Believe)
  • Trésorier : Benoît TREGOUET (Les Disques Entreprise)

Ils s’emploieront durant leur mandat à porter la parole des deux « familles » de l’UPFI, d’une part les PME-ETI, d’autre part les TPE en croissance. Stephan BOURDOISEAU a déclaré :

« Le rôle de l’UPFI est de créer les conditions permettant à ces entreprises à se structurer, voire à se professionnaliser. Notre vocation, c’est d’aider les TPE qui le souhaitent à devenir des PME, et les PME à devenir des ETI. Nous devons encourager les entreprises françaises indépendantes à passer à la vitesse supérieure, afin de consolider le tissu de production local et de favoriser une diversité mise à mal par la crise. »

L’UPFI a salué les récentes annonces du gouvernement, qui a annoncé la prolongation du crédit d’impôt phonographique (CIPP) jusqu’au 31 décembre 2024 et a prévu d’octroyer au CNM une dotation de 200 M€ pour les exercices 2021-2022. Mais ces efforts, s’ils contribuent à assurer le sauvetage de nos entreprises, notamment celles dont la continuité d’activité est menacée, ne leur permettront pas de retrouver la dynamique positive d’avant-Covid.

Pour inciter les producteurs indépendants, qui assurent 80% de la production locale et sont le terreau de notre diversité musicale, à croître, à investir — notamment dans de nouveaux talents —, à créer des emplois et à faire vivre leur écosystème (partenaires, prestataires), il convient d’aménager en priorité le crédit d’impôt. L’UPFI plaide pour un desserrement des contraintes, notamment en termes de taux, de plafonnement (par entreprise et par projet) et de dépenses éligibles.

Dans le cadre de l’Assemblée générale, les adhérents de l’UPFI se enfin déclarés solidaires des difficultés des autres volets de la filière, et tout particulièrement de leurs confrères et consœurs du spectacle vivant, dont les perspectives en termes de reprise d’activité semblent lointaines et injustifiées au regard des autres usages de l’espace public par nos concitoyens.

***

Les autres membres du Conseil d’administration pour la période 2020-2022 sont les suivants :

  • Julien BANES (Upton Park)
  • Claude BERNATH (Happy Music)
  • Pascal BITTARD (Idol)
  • Laurent BIZOT (No Format!)
  • Béatrice BONNEFOI (Suther Kane)
  • Emmanuel de BURETEL (Because Music)
  • Olivier CAILLART (Panenka Music)
  • Xavier COLLIN (WTPL)
  • Laurent DIDAILLER (Pias)
  • Domitille DUFOREST (Joyvox)
  • Didier MARTIN (Outhere Music)

Les adhérents ont salué l’entrée au Conseil de deux nouveaux administrateurs, Clarisse Arnou et Antoine Bigot. Rappelons par ailleurs que Clarisse représente depuis peu, avec Vincent Frèrebeau, l’UPFI au Conseil professionnel du CNM.

Télécharger :