Export : le pari des indépendants

Export : le pari des indépendants

L’Union des producteurs phonographiques français indépendants félicite les artistes, labels et distributeurs indépendants pour leurs performances à l’international, attestées par les certifications délivrées cette semaine par le Centre national de la musique.

L’export est devenu au fil des années un débouché incontournable pour la création française, dont la visibilité a explosé grâce aux opportunités offertes par le numérique. L’agilité dont font plus particulièrement preuve les « indés » en matière de marketing digital et d’utilisation des plateformes et réseaux sociaux leur a permis de toucher massivement de nombreux territoires, parfois considérés comme difficilement accessibles (comme les États-Unis).

C’est cette capacité d’adaptation qui leur a permis de contourner les restrictions liées à la crise sanitaire, parmi lesquelles l’annulation des tournées et des opérations de promotion traditionnelles. Comme le rappelle le CNM, ce ne sont pas moins de 174 certifications export qui ont été décernées, soit un chiffre en augmentation de 44% par rapport à 2019.

Sur 45 nouveautés singles, 14 sont issus de labels indés ; sur 109 singles back catalogue (dont la sortie est antérieure à 2019), 50 sont des productions indépendantes, d’Angèle à Petit Biscuit en passant par la bande des 13 Organisé autour de Jul.

S’agissant des albums, 3 indépendants (dont Caravan Palace) se glissent parmi les 12 nouveautés, et 4 (dont Christine & The Queens et M83) parmi les 8 certifications back catalogue.

Parmi les productions indés notables figure l’album électro-pop de Kid Francescoli sorti en 2017. Vivien Gouery (Yotanka) évoque son parcours : « L’album Play Me Again a rencontré un grand succès, toutefois c’est en janvier 2020, suite à l’utilisation du titre Moon sur Tik Tok (vu et repris par des millions de personnes), que nous avons constaté un engouement assez dingue aux États-Unis, puis dans le monde. L’enjeu était ensuite de transférer ce buzz sur les plateformes de streaming. Nous sommes ravis pour Kid Francescoli, à défaut de pouvoir débuter une belle tournée mondiale : ce single d’or à l’export (déjà platine avec les chiffres du début d’année) est une belle reconnaissance pour l’artiste et tous les professionnels qui travaillent avec lui depuis des années. »

Petit Biscuit impose également son style dans cette vague de succès à l’export avec 11 certifications à lui seul. Gérald Olivon (BSharp) explique cette notoriété : « Ces dernières années, c’est par le live que Petit Biscuit s’était le plus développé à l’international. La sortie d’un nouvel album dans ce contexte inédit de pandémie était un véritable challenge : comment promouvoir un album sur de multiples territoires sans concert ? Nous avons alors mis l’accent sur l’identification du projet via des singles phares, défendus à travers le monde par des actions précises de marketing digital, en amont ainsi qu’en aval de la sortie de l’album Parachute. La réception du public a été très positive à la sortie de cet opus, ce qui nous a d’autant plus permis de pousser les auditeurs à se replonger dans les morceaux passés, menant plusieurs titres du back catalogue à une certification à l’export, qui viennent récompenser un travail en indépendance depuis le début du projet. »

 

Retrouvez la liste complète des certifications export 2020 sur le site du CNM.

Télécharger :