L’UPFI regrette vivement la position ambigüe du secrétariat d’état national du PS à la culture à l’égard de la création du CNM

L’UPFI regrette vivement la position ambigüe du secrétariat d’état national du PS à la culture à l’égard de la création du CNM

Les producteurs indépendants souhaitent que le PS s’engage résolument en faveur d’un projet qui est soutenu par l’ensemble de la filière musicale.

L’UPFI vient de prendre connaissance avec stupéfaction du communiqué publié par le secrétariat national du PS à la culture au sujet du projet de création d’un Centre National de la Musique.

Alors même que la production phonographique a subi un désastre économique et que la production francophone a reculé de plus de 50 % depuis 2002, le secrétariat national du PS à la culture considère qu’il convient de surseoir à statuer à la création d’un tel organisme.

 

L’UPFI rappelle que le secteur de la production musicale ne bénéficie pratiquement d’aucune aide d’Etat* alors que les opérateurs extérieurs à la filière ont pu capter une part croissante de la valeur liée à la création de contenus musicaux.

 

Face à la dégradation des revenus des ayants-droit de la musique, des sources de financement de la production musicale et du caractère structurellement déficitaire de la production francophone, le rapport issu de la mission « Riester – Selles » a souligné, à juste titre, l’urgence de mettre en place des moyens ambitieux et durables afin de permettre à la création musicale française de continuer à assurer le rayonnement de notre culture.

 

La mission de préfiguration qui débute permettra, précisément, d’apporter une réponse aux questions aussi essentielles que les règles de gouvernance et les modalités d’octroi des aides, dont une part importante doit revenir au secteur indépendant de la production, compte tenu de son rôle majeur dans la production locale.

 

Les producteurs indépendants considèrent que l’opportunité de créer un Centre National de la Musique doit dépasser les clivages politiques tant les enjeux sont essentiels.

 

L’UPFI s’interroge sur la portée de la position exprimée par le secrétariat national du PS à la culture. C’est pourquoi, l’UPFI demande au PS de clarifier sa position et de s’engager avec détermination en faveur de la création d’une structure qui permettra d’accompagner la prise de risque des producteurs de musique et qui servira également de lieu de dialogue et de régulation au sein de la filière musicale.

 

Contact :

Jérôme Roger – Directeur Général : 01 53 77 66 40

Télécharger :